Accueil > Actualités Thirard > Consignation électrique, les 5 étapes indispensables

Consignation électrique, les 5 étapes indispensables

Les différentes consignations :

Qu’elle soit électrique, mécanique ou pneumatique, la consignation est une étape essentielle avant toute intervention sur une installation électrique ou sur des appareils alimentés. 

Qu'est ce que la consignation électrique ?

La consignation électrique est une procédure qui vise à mettre hors tension la zone de l’installation ou de l’équipement sur laquelle des personnes vont effectuer une intervention. cela évite en outre qu’une tierce personne, non avertie des travaux en cours, remette le courant et par conséquence mette en danger la vie des intervenants. La norme NFC 18-510 définie la procédure de consignation électrique et ses différentes étapes. 

Quelles sont les étapes d'une consignation électrique ?

La première étape consiste à séparer la partie de l’installation sur laquelle on va intervenir du reste de l’installation afin d’éviter tout risque d’électrocution. Il s’agit donc de mettre cette partie hors tension via les disjoncteurs, commutateurs, interrupteurs ou sectionneurs.

Deuxième étape : la condamnation

Pour éviter qu’un collègue ou que tout autre intervenant remette l’appareil sous tension pendant l’intervention, il est important de procéder à la condamnation des organes de commande. Ceci se fait généralement à l’aide de cadenas de consignation, ainsi que de dispositifs de blocage si l’organe n’est pas pourvu de systèmes de blocage intégrés et cadenassables. Dans le cas d’intervenants multiples, il est recommandé d’utiliser des mâchoires de consignations ou des moraillons afin de garantir que chaque utilisateur puisse se protéger en mettant en place son propre cadenas. Thirard vous propose de nombreuses solutions de cadenas de consignation dont les caractéristiques permettent de pouvoir condamner tout type d’installation et ainsi pouvoir travailler en toute sécurité.

Troisième étape : l'identification

L’identification est une étape qui vous permet non seulement de vérifier que vous avez bien séparé et condamné la zone nécessaire à votre intervention, mais aussi d’informer sur la nature et la durée de l’intervention. Ceci se fait par la mise en place d’une une étiquette de consignation en plus du cadenas de consignation mentionnant la mise hors tension volontaire, ainsi que la date et l’heure de l’intervention.

Quatrième étape : la vérification d'absence de tension (VAT)

La VAT ou Vérification d’Absence de Tension consiste à utiliser un appareil dédié et normé, que l’on appelle un détecteur de tension normalisé, spécialement conçu à cet effet. Le multimètre, ou tout autre contrôleur universel, ne convient pas car leur fiabilité n’est pas assez forte et peu engendrer des erreurs

Cinquième et dernière étape : La mise à la terre et en court-circuit (MALT/CC)

Cette opération est réalisée immédiatement après la vérification d’absence de tension. Cette mise à la terre des conducteurs actifs est complétée par leur mise en court-circuit.

La MALT/CC est une opération facultative lors d’une procédure de consignation quand il n’y a pas de retour de tension, de tension induite ou de câbles de grande longueur.

Qui peut faire une consignation électrique ?

La procédure de consignation électrique doit être réalisée par le chargé de consignation, spécifiquement formé et habilité par l’employeur à réalisation de cette opération. Le chargé de consignation doit avoir une habilitation de niveau HC (en haute tension) ou BC (en basse tension).

Quel est le matériel indispensable à la réalisation d’une procédure de consignation électrique ?

Kit de maintenance

Le chargé de consignation doit être muni d’un équipement spécifique avant de réaliser une procédure de consignation. Pour sa sécurité, et celle des autres, il doit être équipé  en EPI de :

●Un casque conforme à la norme NF EN 50365

●D’un écran facial conforme à la norme NF EN 166 assurant à la fois la protection des yeux et de la face en cas d’arc électrique. Les lunettes seules ne protégeant que les yeux.

De gants isolés de classe 0 ou 00 adaptés à la tension des installation et conformes aux normes NF EN 60903 & CEI 60903.

D’un tapis isolant conforme à la norme NF EN 61111

●D’un VAT – détecteur de tension conformes aux normes CEI 61243-3, NF EN 61243-3

  D’outils isolés 1000 v,

 De moyen de signalisation permettant de délimiter la zone de travail (balises, chaines, cônes, etc…)

D’un kit comprenant à minima un cadenas, une étiquette et un dispositif de blocage

Il est également important de noter que le chargé de consignation ne doit pas porter de bijoux ou d’objets métalliques sur lui durant toute la durée de l’opération.